Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision | Page d'accueil | 19 février - Conférence de presse sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école »

18 février 2014

"Tomboy", film "militant" en faveur de la théorie du genre - C'est la réalisatrice qui le dit...

tomboy-affiche-MPI.jpg

Alors que Civitas appelle à protester auprès d’Arte pour empêcher la diffusion de Tomboy, film de propagande pour l’idéologie du genre, divers médias du système nient une fois de plus l’évidence et parlent d’un chef d’œuvre.

Pour vous permettre de vous faire une opinion, voici quelques éléments à connaître.

La réalisatrice de Tomboy se nomme Céline Sciamma. Née en 1980. En 2009, elle réalise Pauline, histoire d'une jeune lesbienne. Ce court-métrage s'inscrivait dans le cadre du concours « Jeune et homo sous le regard des autres » lancé par le Ministère de la Santé et des Sports. En 2011, elle réalise Tomboy. Cela lui vaudra notamment d’être élue « lesbienne de l’année 2011 » par les internautes de Yagg, site communautaire LGBT.

Céline Sciamma a accordé un entretien à TV5 Monde publié le 13 septembre 2011. Ci-dessous, quelques extraits révélateurs :

TV5 : Comment est née l'histoire de Tomboy ?

Céline Sciamma : La genèse du film, c'est avant tout cette idée d'une petite fille qui a envie de se faire passer pour un petit garçon. (...) Les questions de genre me passionnent, dans la vie de tous les jours et même de façon assez intime. (...)

Je voulais pouvoir faire un film qui milite à un endroit où ça allait fonctionner, où je n'allais pas m'adresser à des gens déjà convaincus, parce qu'il y a une promesse de cinéma derrière. J'ai le souci de ces équilibres : il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques.
(...)

 

TV5 : La sortie de Tomboy en DVD se fait dans un contexte un peu particulier en France, avec une polémique autour de l'enseignement de la théorie des genres et l'identité sexuelle, sujet que le film aborde largement. Quelle est votre position par rapport à cette question ?

Céline Sciamma : Je suis bien évidemment tout à fait en faveur de ces enseignements. Je trouve même ça fou qu'il y ait une polémique ! C'est complètement dingue ! En France, on est tellement en retard sur ces questions... (...)

Il y avait urgence à légiférer sur le sujet. Et c'est important que ça soit à l'école que ça se passe : le plus tôt le mieux. Lors de l'accompagnement lors des séances scolaires, j'ai vu que les enfants ont une parole assez libre sur ces questions, mais sont aussi dans des schémas très forts de rapport à leur genre.
(...)

Commentaires

Mais quelle bande d'abrutis vous faites chez Civitas! Occupez vous plutôt de vos familles de 8 enfants consanguins que vous avez eu avec votre cousin!

Écrit par : lala | 19 février 2014

Comment voulez vous que ces enfants soient bien dans leur peau, on met du doute sur leur future sexualité, en France, n'y a t'il rien d'autre a parler que d'homosexualité et autres tares............


Bravo CIVITAS et bonne continuation, je suis de tout cœur avec vous.

Écrit par : Vilaine | 19 février 2014

Qu'il est grand le mystère de votre foi

Écrit par : Jerome | 19 février 2014

Frustrant pour Civitas, grenouilles de bénitiers , culs bénits et ces hors la loi de notre démocratie, mais le plaisir pour nous de visionner ce délicieux film !

Écrit par : Gilles | 19 février 2014

Je regarde ce soir le film, par contre je vais demander à ce qu'on supprime la messe le dimanche sur la télévision. Et tout autres émissions religieuse.

Écrit par : Jean-luc | 19 février 2014

Grâce à Civitas, je peux continuer à casser la gueule de toute ces tarlouzes qui pensent décider librement de leurs identités en prônant l'amour de soi et des autres (un truc de tapette, l'amour) sans faire chier le voisin (pédé !)

Écrit par : leo | 19 février 2014

Finalement vous serez punis puisque vous n'aurez pas regardé ce chef-d'œuvre à hauteur d'enfant, un film pudique et délicat, qui ne conclut pas du tout que changer de sexe c'est possible et facile, mais qui amène à une réflexion sur le fait que l'on puisse avoir envie d'aller voir de l'autre coté, tous les enfants ont eu cet envie, le film e prend pas partie.

Écrit par : hello | 20 février 2014

Toujours amusant de lire des trolls comme leo, qui s'amusent à faire de l'écossaise avec une absence confondante de finesse et de talent. On t'a reconnu, brave gauchiste ! Et si tu imagines que ton message caricatural et insultant exprime l'opinion des catholiques de Civitas à propos des homosexuels, tu te fourre le bras dans l'oeil jusqu'à l'épaule.

Écrit par : Hervé | 20 février 2014

Les commentaires sont fermés.