Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Théorie du genre et éducation sexuelle à l'école : des parents récalcitrants sont envoyés en prison en Allemagne | Page d'accueil | "Tomboy", film "militant" en faveur de la théorie du genre - C'est la réalisatrice qui le dit... »

17 février 2014

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision

gender-visuelcivitas.JPG

 

 

Tomboy , film français (2011) réalisé par Céline Sciamma, raconte l’histoire d’une gamine de dix ans qui se fait passer pour un garçon, ce qui donne lieu à une amourette entre deux filles.

Tomboy fait du prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre. Ce qui a valu à ce film le Prix du Jury du Teddy Awards à la Berlinale, qui récompense les productions cinématographiques traitant de sujets LGBT.

Tomboy est introduit dans les écoles via le programme « Ecole et Cinéma » qui concerne les classes de CE2, CM1 et CM2. Près de 20.000 personnes ont déjà signé une pétition en vue d’interdire la projection de ce film dans les écoles.

Tomboy devrait être diffusé à la télévision par la chaîne Arte ce mercredi 19 février à 20h50. Arte est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne. La chaîne Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) basé à Strasbourg.

Arte France est détenu à 45% par France Télévisions, à 15% par Radio France, à 15% par l’INA et à 25% par l’Etat français.

Tomboy, film de propagande pour l’idéologie du genre n’a sa place

ni à la l’école ni à la télévision

Civitas appelle les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l’idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d’Arte qui est de « concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel. »

Si un grand nombre de familles françaises  prend les quelques minutes nécessaires pour protester auprès d’Arte, ce sera en même temps un signal fort pour dénoncer le scandale qui consiste à diffuser ce film dans les écoles.

Protestons poliment mais fermement ! Par téléphone, par fax ou par e-mail.

Siège d’Arte GEIE : 4 quai du Chanoine Winterer à Strasbourg – Tél 03.88.14.22.22 – Fax 03.88.14.22.00

Directrice des Relations Publiques : Claude-Anne Savin – Tél 03.88.14.21.45 – claude.savin@arte.tv

Siège d’Arte France : 8 rue Marceau à Issy-les-Moulineaux – Tél 01.55.00.77.77 – Fax 01.55.00.77.00

Directrice de la Communication : Marie-Danièle Boussieres

Tél 01.55.00.70.34 – md-boussieres@artefrance.fr

Secrétariat : Christel Lamontagne

Tél 01.55.00.70.35 – c-lamontagne@artefrance.fr

Relations Publiques : Céline Chevalier

Tél 01.55.00.70.03 – c-chevalier@artefrance.fr

Info et Cinéma : Cécile Braun

Tél 01.55.00.73.43 – c-braun@artefrance.fr

Commentaires

Vous êtes les premiers à crier et à hurler à la censure mais vous êtes aussi les premiers à prôner ce genre de pratique.

N'est ce pas contradictoire ?

Écrit par : Un homme indigné | 18 février 2014

Mesdames et messieurs les intégristes...
Depuis plusieurs mois, vos actes et vos propos bafouent les valeurs de la République, la foi chrétienne, et l'éthique.
Les Debunkers, destructeurs de hoax d'extrême-droite, ont dénoncé à plusieurs reprises vos mensonges éhontés visant des catégories de personnes contre lesquelles vous nourrissez une inimité irrationnelle. Voilà bien une preuve de votre irrespect de la foi chrétienne, qui prône avant tout l'honnêteté et l'amour de son prochain.
La devise de notre pays étant "Liberté, Égalité, Fraternité", je vous rappelle que vous bafouez sans aucune vergogne ces principes en voulant à tout prix intervenir dans la vie privée des autres (est-ce à dire que la vôtre est triste et morne ?), et en appelant, comme les obscurantistes le faisaient avec les œuvres qui les dérangeaient, à brimer leurs auteurs et à tenter de les faire taire. Ainsi, à cause de la diffusion du film "Tomboy" qui ne posait auparavant pas de soucis, vous vous en prenez à Arte, qui reste l'une des rares chaînes à diffuser des programmes de qualité au milieu de l'actuel océan de médiocrité intellectuelle, pour qu'elle le censure. Quelle sera la prochaine étape, après vos appels au meurtre et aux agressions, vos slogans pleins de haine, réactionnaires et aux relents vichystes ? Un autodafé en place publique ?

Vos lubies propagandistes, conspirationnistes et haineuses, que vous faites mariner dans le mensonge, les approximations et les manipulations portent préjudice à l'avenir des jeunes générations et sont une honte pour le pays entier.
Je suis indignée que vous tentiez d'imposer votre dictature de la pensée, de porter atteinte à la liberté de conscience de chacun, et d'ériger l'animosité contre l'autre en mode d'éducation.
Étant moi-même athée, je ne supporte plus que des gens qui n'ont aucune ouverture d'esprit ni aucune espèce d'empathie envers leurs semblables se permettent de nous asséner des discours pseudo-moralistes bouffis de haine, d'ignorance et d'irrespect. Si vous n'êtes pas capables d'accepter la différence, si, pour vous, être chrétien se résume à museler la vie d'autrui et à censurer toute œuvre qui ne suit pas vos préceptes étriqués, si vous ne savez qu'élever vos enfants dans la détestation de l'autre, alors il vous faudra sérieusement revoir vos "valeurs" qui donnent la nausée à toute personne sensée.

De nombreux chrétiens soutiennent le mariage homosexuel et le droit des femmes à disposer de leur corps, ils rejettent les stéréotypes de genre et le slut-shaming (cherchez ce terme sur votre ami Google si son sens vous échappe). Loin de tout fanatisme, ces gens-là aiment leur prochain et sont de véritables croyants.
Ils ont de toute évidence compris que même une croyance était vouée à évoluer, apprenez donc à être aussi intelligents qu'eux.

Je vous adresse toutes mes pensées laïques, mais je ne vous salue pas.

Écrit par : Jean Boutit | 19 février 2014

Cher Monsieur Boutit,

Modeste et lointain sympathisant de l'Institut Civitas, je me permets pourtant de répondre à votre diatribe qui prétend transmettre un message de tolérance voltairienne (c'est-à-dire fondé sur le relativisme intégral), mais dissimule en réalité, ou bien en conséquence, de graves confusions intellectuelles.

Cette confusion éclate dès la première phrase, lorsque vous prétendez que les propos et les actes de Civitas bafouent autant la foi chrétienne et l'"éthique" que les valeurs de la République, exprimées dans le slogan révolutionnaire Liberté, Egalité, Fraternité (qui n'est pas la devise de la France, mais celle de la République).

Que l'action de Civitas heurte de plein fouet les valeurs de la République que vous soutenez avec tant de chaleur, c'est tout naturel, puisque depuis 1789 une guerre à mort a été déclarée et se poursuit entre le Catholicisme et la Révolution, deux religions entièrement contradictoires dans leurs principes.

Mais que Civitas, qui s'affirme catholique, exerce une action contraire à la Foi, voilà qui est pour le moins surprenant. La surprise se dissipe lorsque l'on découvre la curieuse définition que vous donnez de la Foi chrétienne : à deux reprises, vous soutenez que la Foi consiste à "aimer son prochain" et (mais ici le lien n'est pas très clair) qu'il s'agit d'une "croyance vouée à évoluer". Je suppose que le lien entre les deux propositions est un lien de cause à conséquence : la foi évolue parce que l'amour tel que vous l'entendez est naturellement instable puisque fondé sur une tolérance relativiste.

L'amour du prochain serait alors l'acceptation de toutes ses opinions, voire de toutes ses lubies, y compris les plus folles apparemment, mais à la seule condition que le dit prochain fasse preuve lui-aussi de la même indifférence de principe à l'égard de toutes les opinions, et surtout des miennes. Au fond, cet amour du prochain est un égoïsme dissimulé : j'accepte toutes tes lubies, pourvu que tu tolères, et même que tu approuves les miennes, que tu acceptes, si possible avec enthousiasme, l'expression de mes désirs tous-puissants, nécessaires à la construction libre de mon auguste personne divinisée. Mais si toi, mon prochain, niant cette tolérance relativiste, refuses de ce fait de brûler l'encens devant l'autel de mes désirs, alors je te cingle de mes insultes et te fais connaître avec violence le mépris que m'inspire ton respect moyenâgeux pour le Vrai, cette folie, et pour le Bien, cette sottise.

Reprenons calmement les choses : la Foi est une capacité, une vertu que Dieu "greffe" sur l'intelligence de tout baptisé catholique afin qu'il puisse adhérer à un certain nombre de vérités révélées par Dieu aux hommes, vérités nécessaires aux hommes pour atteindre leur fin ultime : l'union définitive et bienheureuse avec Dieu après la mort. Dieu est donc le principe et la finalité de la Foi.

On comprends dés lors que la Foi n'est pas sur le même plan qu'une simple croyance humaine en des opinions évolutives. Les vérités auxquelles nous adhérons par la Foi ne changent pas, puisque Dieu qui les révèle ne change pas non plus. Or ces vérités concernent Dieu et les moyens qu'Il nous donne pour l'atteindre.

Vous pouvez, Monsieur Boutit, refuser ces convictions qui sont les nôtres, mais vous ne pouvez pas nier la rigueur et la cohérence du raisonnement. Si l'on accepte l'existence (ou plutôt l'"être") de Dieu, distinct de toute la création, pur esprit et être parfait, si l'on considère que Dieu, souhaitant par pur amour faire aux hommes le don gratuit de sa propre félicité, leur demande pour cette raison de s'unir librement à la révélation d'un certain nombre de vérité naturelles et surnaturelles, alors on comprends que l'humble acceptation de ces vérités, par les individus comme par les sociétés, est le fondement nécessaire du bonheur véritable, et non pas le jeu fou des pulsions contradictoires de notre animalité.

Et que vient faire alors l'amour du prochain, pierre de touche du catholicisme authentiquement vécu ? Il ne peut s'agir de l'indifférence face à toutes les opinions, spécialement les plus fausses. L'amour du prochain, ou Charité, est aussi un don de Dieu, une capacité, une vertu "greffée" par Lui sur la volonté du baptisé catholique afin que celui-ci soit capable d'aimer Dieu librement, de vivre de Sa propre vie divine, et d'aimer son prochain pour l'amour de Dieu.

La source véritable de l'amour catholique du prochain n'est donc pas la tolérance relativiste, mais l'amour de Dieu, et le désir de voir le plus grand nombre d'hommes accepter le don que Dieu fait à chacun de sa propre vie divine. Par conséquent, la Charité guidée par la Foi s'opposera avec vigueur à toutes les coutumes, lois, habitudes qui détournent les hommes de Dieu, quitte à subir pour cette raison le mépris public, l'incompréhension,la disqualification sociale, la haine dont j'ai décris les raisons plus haut, et que votre message laisse malheureusement déborder. Et si souvent dans l'histoire de l'Eglise, le martyre sanglant pur et simple fut la conclusion de ce combat d'une Charité authentique.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations et l'assurance de mes prières.

Écrit par : Hervé | 19 février 2014

Bonjour je suis tombé sur votre site par hasard.

Je veux juste vous dire que vous êtes pathétiques. Prendre des cas isolés pour en faire des généralités c'est ridicule.C'est comme si je disais que tous les catholiques étaient pédophiles...bref.

Vous vous dites catholiques alors que vous souhaitez forcer des personnes qui ne sont pas du même avis que vous à suivre vos règles.

L'article précédent sur la maîtresse d’école canadienne qui fait n'importe quoi, sous la pression d'un commentaire censé sur votre article qui vous demande de prouver vos sources, vous avez fermé la possibilité de commenter.

Bravo à vous, bonne continuation dans l'ombre car un site pareil ne gagne pas à être connu à travers des mensonges.

e êtreArrivé devant les portes du Paradis, nous verrons bien si dieux acceptera une personne qui souhaite être just libre, sans gêner personne; ou un tiran catholique agressif voulant imposer sa vision des choses malgré son esprit complètement fermé.

Bonne continuation et priez vous en aurez besoin.

Écrit par : Vince | 19 février 2014

Les commentaires sont fermés.