Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Revue n°50: La théorie du genre, stratégie et conquêtes d'une idéologie diabolique | Page d'accueil | Farida Belghoul dénonce les pressions sur les parents qui s'opposent à la théorie du genre »

31 janvier 2014

Théorie du genre : le bouleversant témoignage d'une maman

 

gender-visuelcivitas.JPG

 

Suite à la campagne Civitas qui dénonce la théorie du genre, une maman nous livre son douloureux témoignage :

 

Monsieur,

 

Je viens témoigner ici de mon fils qui durant sa 16° année, a entendu le discours en classe de première sur le fait que l’on soit  homme ou femme dépend d’un fait de société et il en a conclu tout simplement qu’il était une fille ; il a pris contact avec la communauté des transsexuels de Lyon, a posé toutes les questions nécessaires, et j’ai vu en 3 mois mon fils se déconstruire à tel point que je pensais qu’il était attrapé par une secte ! J’ai alerté mivilude (cellule du gouvernement contre la dérive sectaire mais à ce jour je n’ai reçu aucune réponse). Il est allé vivre chez son père, pensant qu’au côté d’un homme, il se poserait davantage et bien à 18 ans et 4 mois, il est déjà hormoné, s’habille en fille, et bien sûr est totalement déscolarisé, n’a plus aucun projet professionnel et trouve que le RSA, c’est bien ! Il voulait être guide de haute montagne, se marier et avoir des enfants ! Il n’avait jamais eu aucun signe de féminité. Alors que l’on ne me dise pas que tout d’un coup, on se réveille un matin avec la pulsion d’être femme !

 

Voila ce que la loi de ce ministre a fait à mon jeune qui ne me parle plus depuis le mois de mars 2013 !!!!, ni à sa famille !, qui fraude dans le métro de Lyon !, qui ne voit pas l’intérêt de travailler !,  qui pense que vivre en foyer c’est bien car tout est pris en charge ! L’assistanat ne pousse pas à l’autonomie.

 

Je souhaite à tous ces ministres que leurs enfants fassent la même chose et ils verront que leur solution de déconstruire des stéréotypes (soi disant) mènent certains de nos jeunes plus fragiles au mur, ou sur les trottoirs de la prostitution et bien sur, moi, la maman qui aime profondément son enfant, rien ni personne n’est là pour m’aider !!!!

 

Alors oui je signe.

 

Cordialement

Helene L.

 

 

Enfants Etat - bannière-pétition.PNG

 

Signez la pétition www.ecole-libre.com !

Commentaires

on ne deviens pas trans juste après avoir entendu une phrase émanant d'un prof... celui à peut être été le déclic. Si ce jeune a entamé ce parcours c'est sans doute qu'il éprouvait un mal être avec son identité. De plus, un suivi par une équipe hospitalière specalisée est nécessaire avant d'entamer le processus de manière à bien s'assurer qu'il s'agit d'un réel cas de transsexualisme et non d'une lubie ou autre affection psychique...

Cette mère devrait plutôt essayer de l'accompagner plutôt que de rejeter la faute sur ce prof (pourtant je compatis à son désarroi)!
quant au fait de sa précarisation, celle-ci est dû en grande partie aux intolérants de votre espèce qui sont enfermés dans leur "norme" toute relative.

pour tout vous dire j'ai eu le même parcours que ce jeune, j'ai été également mise de côté par ma famille , j'ai perdu mon emploi et j'ai dû me prostituer pour vivre alors que mon attirance n'allait pas vers les hommes..imaginez comment j'ai pu sortir de cette épreuve !

aujourd'hui, je suis une jeune femme heureuse, épanouie qui a terminé sa transition tant physique qu'administrative (oui j'ai un F sur ma CNI que cela vous plaise ou non !)

et comme par hasard je suis réinsérée professionnellement!

Écrit par : chrysalide | 06 février 2014

A cette époque, violente et difficile, la prospection est un moyen de manipulation, honte à ceux qui divulgent des tromperies, des mensonges .

Écrit par : masset | 06 février 2014

Les commentaires sont fermés.