Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Théorie du genre : les certificats de naissance allemands proposeront la mention sexe "indéterminé" | Page d'accueil | Dispute chez les FEMEN autour de leur financement occulte »

20 août 2013

Dès septembre, plusieurs milliers d'élèves vont servir de cobayes pour une expérimentation menée dans 500 écoles en vue de propager la théorie du genre

danger.jpgUn rapport publié par l'Inspection générale de l'éducation nationale (*) remis au ministre Vincent Peillon, demande que « les stéréotypes de genre soient déconstruits et mis à distance », notamment en primaire. La théorie du genre sera bien, malgré les dénégations de certains ministres et de certains médias, un dossier prioritaire de la politique gouvernementale.

Cette offensive profondément subversive prendra différentes formes. On annonce déjà une expérimentation qui concernera dès septembre 500 écoles de dix académies et s'adressera à plusieurs milliers d'élèves de la grande section de maternelle au CM2, ainsi qu'à leurs professeurs. En effet, après avoir inauguré la crèche Bourdarias en Seine-Saint-Denis, qui s'inspire directement de la théorie du genre et prétend offrir une éducation non différenciée aux enfants, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem s'attaque à l'école, avec les «ABCD de l'égalité», "ateliers ludiques", lancés conjointement avec le ministère de l'Éducation nationale. Objectif: faire en sorte que «nos enfants cessent d'intérioriser dès le plus jeune âge les inégalités qui se forment entre les deux sexes», selon les mots de Najat Vallaud-Belkacem, et déconstruire ainsi des stéréotypes de genre.

(*) «L'égalité entre filles et garçons dans les écoles et les établissements»

Les commentaires sont fermés.