Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Appel de Renaissance Catholique : tous place Pinel ce 13 janvier à 13h | Page d'accueil | Oui, Civitas a l'autorisation de manifester ! Ce 13 janvier, tous place Pinel ! »

09 janvier 2013

Mais qui est Frigide Barjot ?

(Source : Fréquence ESJ - école supérieure de journalisme) SOCIETE - Frigide Barjot n’a pas toujours été contre l’ouverture du mariage pour tous. C’est ce que laisse entendre un document rendu public par l’Express. De nombreuses critiques s’élèvent contre l’égérie des opposants au mariage pour tous.  

La scène remonte au 13 juillet 2007. Jean-Luc Roméro, un conseiller régional socialiste d’Île-de-France et son compagnon se retrouvent dans une boîte de nuit du XVIe arrondissement de Paris. Une fausse cérémonie de mariage est organisée entre les deux hommes. Frigide Barjot est présente et s’empresse de dédicacer le faux contrat de mariage.  

"Elle cherche à prendre la lumière" 

Mais la publication de ce document agace de plus en plus le camp des anti-mariage. Une personnalité influente du mouvement, citée par l’Express, juge que Frigide Barjot «cherche surtout à prendre la lumière». «Il se murmure qu'un des autres porte-parole de "la manif pour tous" ne reste à ses côtés que pour mieux la cornaquer», accable l’hebdomadaire.

Dans un portrait que l’AFP consacre à Barjot, Alain Escada, autre opposant médiatique au mariage pour tous, exprime ses doutes : «Nous doutons de plus en plus de sa sincérité. Ses propos sont souvent totalement farfelus», assure le chef de file des religieux catholiques. Pourtant Frigide Barjot a déjà manifesté au côté d’Alain Escada contre une pièce de théâtre jugée «christianophobe». Jeanne Smits, éditorialiste au journal catholique Présent estime que «Frigide Barjot ne représente qu’elle-même. Je ne crois pas un instant que ses déclarations emportent l’adhésion de la plupart des organisateurs de la 'Manif pour tous'».

Favorable au PACS 

Il est vrai que la personnalité de Frigide Barjot tranche avec les manifestants qui se joignent à ses rassemblements. Avant d’être l’opposante numéro 1 à la réforme de Christiane Taubira, Frigide Barjot était surtout connue dans les soirées mondaines. Le Figaro Magazine, qui publie un long portrait de Valérie Tellenne-Merle – c’est son vrai nom- pointe du doigt son «insatiable passion pour les fêtes où l'on finit par danser sur les tables, après s'être copieusement imbibé de substances plus ou moins licites». La quinquagénaire, ancienne habituée des soirées au Banana Café (un haut lieu de la fête gay) est aussi l’interprète de la chanson «Fais-moi l’amour avec deux doigts». En 1999, elle militait en faveur du Pacs, une réforme encore très critiquée par l'Eglise qui participe à ses rassemblements.

En octobre 2011, Frigide Barjot publie sur son compte twitter une photo de son vote à la primaire socialiste. Dans son message elle déclare avoir voté pour François Hollande. C’est pourtant derrière cette femme que le président de l’UMP, Jean-François Copé, le premier opposant à «la bien-pensance de Saint-Germain-des-Près», a appelé à manifester.

Commentaires

Jean-Luc Roméro n'est pas socialiste. Il est (était?) militant UMP.

Écrit par : sacré coeur | 12 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.