Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et la laïcité dans tout ça? | Page d'accueil | Un cercle Civitas sur la frontière franco-belge »

15 juin 2012

Le ministère de la Santé veut abandonner le principe de précaution pour satisfaire le lobby homosexuel

hollande_homos.jpgLes homosexuels ne peuvent pas donner leur sang. L'Institut de veille sanitaire (InVS) se fonde sur des données épidémiologiques pour justifier cet interdit : le nombre de personnes contaminées par le VIH est 65 fois plus élevé parmi les gays. Surtout, le taux d'incidence de la maladie, c'est-à-dire le nombre de nouvelles infections enregistrées chaque année, est 200 fois plus élevé dans cette population.

Sans craindre une nouvelle affaire de sang contaminé, les homosexualistes militent contre cette mesure de précaution. François Hollande s'était engagé à s'y soumettre :

"Oui, je mettrai fin à l'exclusion du don du sang (...) parce qu'il est dévastateur à tout niveau d'accréditer une forme de présomption de séropositivité des hommes homosexuels".

Le cabinet du ministre de la santé, Marisol Touraine, confirme que le sujet sera examiné dans les prochains mois.

(via le Salon Beige)

Les commentaires sont fermés.